Lady Macbeth, la Reine d'Écosse

par Colette Garrigan

© Virginie Megnié © Virginie Megnié © Virginie Megnié © Virginie Megnié © Virginie Megnié © Virginie Megnié
Le spectacle
Informations pratiques
Distribution

Texte et mise en scène : Colette Garrigan
Assistante à la mise en scène : Laura Muller
Interprétation : Colette Garrigan
Dramaturgie : Pauline Thimonnier
Décor : Sylvain Diamand
Création ombres et objets : Colette Garrigan, Laura Muller
Direction d’acteur : Jean-Louis Heckel
Mouvement : Claire Heggen
Univers sonore : Antoine Quoniam
Régisseurs lumière : Olivier Bourguignon, Jérôme Houles
Régie son : Antoine Quoniam
Composition originale : Nicolas Tritschler

Soutiens et coproductions

Production : Association Cie Akselere. La compagnie Akselere est conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Basse- Normandie), le Conseil régional de Basse-Normandie et la Ville de Caen. Elle reçoit le soutien régulier du Conseil général du Calvados et de l'ODIA.

Coproductions : Espace Jean-Vilar à Ifs, Théâtre Le Passage à Fécamp, L’Archipel à Granville, le Théâtre municipal de Coutances.

Soutiens et accueil en résidence : Bazarnaom à Caen, Théâtre Le Passage à Fécamp, La Halle aux Grains à Bayeux, le CRéAM à Dives-sur-mer, L’Archipel à Granville, la Nef - Manufacture d’utopies à Pantin, l’Espace Jean-Vilar à Ifs

Tragédie en clair-obscur

Celle qui s'adresse à nous, c'est Lady Macbeth en personne, la terrible reine aux mains tachées de sang. Ou plutôt son spectre, car lorsque le spectacle commence, elle est déjà morte. Elle nous fait découvrir de l'intérieur l'histoire connue de tous : l'ascension vers le trône de son époux, Macbeth, le général devenu roi d’Écosse, les crimes multiples commis pour s'emparer du pouvoir et le garder, l'anéantissement dans la folie, la guerre... Comment en est-on arrivé là ? Et qui manipule qui ? Au loin, on entend les voix du roi assassin et celles des trois sorcières, sœurs fatales aux prédictions venimeuses. Sur scène, la comédienne britannique souffle les mots étincelants de Shakespeare en version originale mais aussi en français. Et planent les ombres d'Elizabeth Ire et de Mary Stuart, reines anglaises historiques qui ont inspiré l’artiste : deux femmes de pouvoir qui voulaient exister et vivre leur destin jusqu'au bout, comme Lady Macbeth. Grâce à la lumière, les pièces de vaisselle précieuses s’animent et projettent des ombres fantastiques et sonores... Si la marionnettiste signe là une adaptation personnelle de la “Pièce écossaise”, c'est pour mieux mettre en relief la tentation du mal, les influences néfastes, le pouvoir de la main qui frappe et la culpabilité qui ôte tout repos. Pour voir sous un autre jour ce chef-d’œuvre de l'auteur élisabéthain, vraie tragédie de la conscience.

Lire la critique dans Télérama en cliquant ici +

Colette Garrigan
Cie Akselere

La marionnettiste Colette Garrigan transforme les ombres qui traversent nos vies en lueurs d'espoir. Avec sobriété et beaucoup de finesse, cette conteuse utilise des objets choisis avec soin qu'elle magnifie grâce à l'éclairage. Apparaissent alors des créatures hostiles, des crimes et des menaces qui donnent une dimension universelle aux histoires qu'elle raconte, et qui s'apparentent à des récits de batailles pour vivre debout.

Son théâtre d'ombres et d'objets a germé au moment de Sleeping Beauty, l'un des premiers spectacles au sein de la compagnie Akselere. Cette version pour adultes de La Belle au Bois dormant se déroulait dans un quartier pauvre de Liverpool, où la drogue plongeait la jeunesse dans un sommeil funeste. Dans Crowning Glory (recréé sous le titre De l'Autre côté du miroir), elle jouait une coiffeuse qui, dans son salon, racontait son parcours vers le bonheur alors que tout avait mal commencé dans son enfance. Mary Brown traitait de la réconciliation entre deux amies brouillées par les effets de la médisance. Après ces trois spectacles inspirés par sa jeunesse en Grande-Bretagne pendant l'ère Thatcher, Colette Garrigan, désormais installée en Normandie après un passage à l'île de la Réunion, se tourne vers Shakespeare. Quel que soit le sujet qu'elle aborde, ses intentions restent identiques : éclairer la part obscure de l'existence et encourager à se saisir de sa vie en désirant le meilleur.

www.akselere.com

Pour aller plus loin

L'Ecole du regard au Louvre

En partenariat avec le musée du Louvre dans le cadre de l’École du Regard, Colette Garrigan et la conférencière Cécile Galinier vous proposent un parcours à deux voix dans les collections du musée en relation avec les thématiques soulevées dans le spectacle. Du superbe Lady Macbeth somnambule de Füssli aux paysages du sud de l'Angleterre de Turner, découvrez le Louvre avec les yeux de la marionnettiste britannique.